Un manuel de management alternatif: le Règlement des escadres de la Royale, 1634

Hyperion LBC prend très au sérieux la question des managements alternatifs: certains relèvent de l’écume des vagues ou de la foutaise, comme le disent un peu méchamment Pfeffer et Sutton dans Faits et foutaises dans le management mais d’autres introduisent d’ores et déjà de véritables changements de paradigmes dans la vision de l’entreprise et dans celle du management, et démontrent leur efficacité.

Holacracy, Nudge, Teal Organization, Entreprise Libérée/Eclairée/Inspirée, Tao Management, Agile, Scaled Agile, Lean, Devops, méthodes issues de l’expérience monastique ou spirituelle, Care, Theorie U, Leaderships agile, smart …Slow Management, Intelligence Emotionnelle, etc. La liste dépasse le nombre de mots autorisés sur Linkedin. D’autant qu’il en apparaît un par jour, le dernier en date étant l’analyse La Métamorphose des managers à l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle de Cécile Dejoux et Emmanuelle Léon, qui vient de paraître (préfacée par Joël de Rosnay).

Le but de cet article n’est évidemment pas de séparer le bon grain de l’ivraie (ce serait fort présomptueux) mais de proposer, à titre d’exercice, une vision radicalement différente du leadership et du management, issue du monde militaire. Il est en effet fréquent que l’entreprise aille chercher sinon des cadres, du moins l’inspiration du côté des Armées, en matière de stratégie ou de tactique (la célèbre méthode de l’Ecole de Guerre), d’intelligence économique, de leadership etc.

L’institution a fait ses preuves dans ce domaine, de même qu’elle a démontré sa résilience aux étranglements budgétaires depuis quelques paires d’années. Ayant construit des sous-marins pour la Royale (et d’autres marines) pendant quelques années, je m’autorise à lui emprunter le remarquable document de gouvernance, leadership et management qui suit. Il n’est bien sûr pas applicable à n’importe quelle entreprise et dans n’importe quelles circonstances.

Le statut de Troll du Management étant précaire, j’espère que les représentants de la Royale en service ou issus de celle-ci, qui s’égareraient sur ce blog, n’en prendront pas ombrage et n’y verront pas un pillage intellectuel.

Pour une fois qu’on peut faire contrepoids au raz-de-marée anglo-saxon par un texte français…

Bonne lecture

Hyperion LBC, Troll du Management

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *